Inscription à la newsletter

Suivre la vie du site Flux RSS
 

Une démarche artistique

Dans le nom Alliage théâtre, il y a, condensé, l’essentiel d’une démarche. Alliance entre personnes pour œuvrer en commun, mais aussi et surtout alliage pris dans son sens originel d’un mélange de corps donnant naissance à un corps nouveau. On emploie ce terme en métallurgie : disons que l’ambition des fondateurs a été dès 1986, - à l’image de ces métallurgistes unissant des métaux pour en obtenir un autre, nouveau, aux propriétés singulières -, d’unir leurs désirs de théâtre pour faire exister le corps nouveau, original et singulier d’une troupe.

Voilà le premier trait de la démarche de la compagnie : la constitution, puis la conduite opiniâtre, volontaire d’une troupe, au sens le plus théâtral du terme. Des artisans du verbe, du geste et de la scène, comédiens, régisseurs, techniciens, toutes personnes associées dans la durée pour exercer ensemble leurs métiers et concourir à la réalité des représentations, embarquées pour aller à la rencontre du public, des publics, par les villes, par les villages. Ce désir de troupe a pour corollaires la régularité et la continuité du travail, une culture partagée et sans cesse enrichie par les apports de chacun, une cohérence dans l’approche successive des œuvres.

C’est précisément le choix des œuvres à découvrir, monter et montrer qui constitue le deuxième trait caractéristique de la compagnie. Encore une fois sous le signe de l’alliage, les décisions artistiques de chaque saison se font dans l’esprit d’une recherche ou plutôt d’une expérimentation prenant en compte le théâtre dans son entier, à la fois le Répertoire et le Contemporain. D’une part, les œuvres ne sont pas choisies pour leur appartenance à tel registre particulier de la littérature théâtrale, mais pour l’écoute et le regard particuliers qu’elles suscitent ; elles intriguent, elles invitent à travers leur simplicité et même leur évidence limpide au trouble, à la crise, au fourvoiement révélateur. D’autre part, à mesure que s’élabore le répertoire de la compagnie, un « principe » de composition s’avère : celui d’une mise en résonance des œuvres entre elles. Elles se font signes et se répondent, parfois selon des formes pensées a priori, (triptyque, par exemple). Et l’on retrouve l’idée de l’alliage. Cette recherche, en ce sens précis d’expérimentation artisanale et aventureuse, est orientée non seulement par l’attrait de la découverte et l’intérêt d’une interrogation nouvelle, mais aussi par une certaine idée du comique comme permettant la mise à distance du sentiment et du pathos, la mise à nu de la théâtralité et, souvent, le dévoilement intempestif de la posture originelle de l’œuvre.

Troisième trait, une certaine relation au public. C’est la résultante de l’esprit de troupe (aller ensemble à la rencontre), et de découverte (ouvrir des œuvres et les offrir dans leur nouveauté). La relation au public est donc une relation d’élection mutuelle, patiemment construite au fil des tournées. Il y a des publics nouveaux – à conquérir – et ceux faisant l’objet de retrouvailles régulières dans leurs « lieux », avec lesquels se tisse comme un compagnonnage : on découvre, on compare, on évalue. Ce qui est visé c’est de jouer la comédie non seulement devant, mais avec le public ou, pour le dire autrement « Nous souhaitons inviter le regardant à se pencher vers nous, à faire acte de présence au sein du lieu théâtral, ce lieu où la parole retrouve son espace. Avec plusieurs spectacles en tournée chaque saison dont certains au répertoire, nous affirmons notre identité de troupe au service des auteurs de théâtre. Cela nous semble être l’essence même de notre métier de faire se confronter et se frotter les œuvres et nos mises en scènes, d’un soir à l’autre, d’un lieu à un autre. Si cette démarche est un exercice délicat pour les acteurs, elle nous permet de relativiser notre travail, notre évolution, de tenir éveillée notre vigilance face à l’acquis.

C’est toujours dans ce mouvement vers la rencontre, que se constituent les « contacts » en outre-mer et à l’étranger ; « contacts » qui ne tardent pas à se transformer, justement, en lieux compagnons.

Enfin, quatrième trait, en cohérence avec l’esprit de sa démarche « l’Alliage » transmet savoirs et savoirs faire, à sa manière ouverte, expérimentale, artisanale. Une action de formation diversifiée, s’adressant autant aux publics universitaire (UV Faculté de Reims) et scolaire (options et ateliers) qu’aux compagnies amateurs.

Lire la suite

Actualités

  • Les Veufs de Calaferte en tournée

    Suite à la tournée en Champagne-Ardennes, le spectacle Les Veufs de Calaferte, poursuit sa route en région PACA. Il a été présenté le 26 novembre à Arles au Palais de l’Archevêché, les 27 et 28 novembre au théâtre Isle80, et [du 1er au 4 mars au théâtre du Briançonnais, avec trois dates en appartements du 1er au 3 mars et le 4 mars sur le plateau du théâtre de Briançon

    Les prochaines dates :

    Les 4 et 5 avril à 21h au Petit Vélo à Clermont-Ferrand

    Retour en Champagne-Ardennes le 24 mai à 19h dans la salle des Diablotins à Champillon avec la MJC intercommunale-Ay

    Et du 10 au 27 juillet à 12h au théâtre Isle80 18 place des 3 Pilats Avignon

    A très bientôt !

    Ce spectacle est une production Alliage Théâtre et collectif L’Isba, en co-réalisation avec La MJC de Sedan et le théâtre Isle80

    Voir en ligne : Retour en photos des Veufs au théâtre du Briançonnais !

Rendez-vous


Tout droit réservé Alliage Théâtre 2010 - 2016
Mis à jour le 7 janvier 2016 | Mentions légales
Photographies : Alain Hatat
Se connecter | Logiciel SPIP | Réalisation Indétendance